Votre garage moto

le-garage

On roule en moto

Le quebec à moto

Événements moto

evenement moto

Modifications au code de la sécurité routière: réforme envisagée pour la moto

Modifications au code de la sécurité routière: réforme envisagée pour la moto

L'ouverture du Code de la sécurité routière pour protéger davantage les cyclistes sera l'occasion pour le gouvernement libéral de rafraîchir les règles d'apprentissage et de conduite de la moto, notamment l'obligation pour les apprentis d'être accompagnés par un autre motocycliste.

Le ministre des Transports a déjà annoncé qu'il entendait moderniser le Code dans l'espoir d'améliorer le bilan routier des cyclistes, après plusieurs accidents tragiques et fortement médiatisés.

 

Il y a dix jours, alors qu'il lançait les travaux du groupe de travail sur la sécurité des cyclistes, Robert Poëti a dit croire possible de déposer une nouvelle mouture à l'été 2015, pour une adoption quelques mois plus tard. Son attachée de presse, Valérie Rodrigue, a confirmé au Soleil que la révision s'attardera aussi aux clauses qui concernent la moto. En fait, ce sera l'occasion d'étudier toute amélioration jugée nécessaire, peu importe le secteur.

La dernière grande réforme, menée par les libéraux et adoptée en 2010, visait principalement l'alcool au volant et les jeunes conducteurs.

En avril 2013, le Comité moto- sécurité routière, créé par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) et appuyé par le Front commun motocycliste (FCM), a rendu public son premier rapport.

Plusieurs recommandations n'ont toutefois pu être appliquées car elles supposent des modifications au Code de la sécurité routière.

Ainsi en est-il de l'obligation pour un apprenti d'être accompagné d'un autre motocycliste pendant la phase d'apprentissage de 12 mois. Les membres du comité ont conclu que «l'efficacité de cette mesure n'a pas été démontrée». Comme certains apprentis ne peuvent pas compter sur des proches capables de manier le guidon, ils n'ont pas l'occasion de mettre rapidement en pratique les notions apprises pendant le programme de formation obligatoire. Celui-ci compte déjà 22 heures sur 36 consacrées à la pratique sous la supervision d'un instructeur qualifié.

Le ministre Poëti, qui conduit des motos lui-même, s'est déjà montré ouvert à éliminer cet irritant.

Bon dossier de conduite

Le Comité moto suggère aussi que le Code oblige les aspirants conducteurs à faire la preuve d'un bon dossier de conduite (moins de quatre points d'inaptitude et pas de révocation de permis deux ans auparavant), comme c'est déjà le cas pour les camionneurs, et interdise aux apprentis de consommer la moindre goutte d'alcool. Il pourrait même y avoir un couvre-feu du coucher au lever du soleil. Des recommandations plus techniques, comme l'autorisation d'utiliser les phares de route (les «hautes») pendant le jour et le port obligatoire d'une protection visuelle personnelle, nécessitent aussi un changement législatif.

Mise en application

En attendant, la SAAQ a tout de même mis en application certaines recommandations qui pouvaient l'être. Par exemple, elle a fait la promotion des vêtements de protection, lancé une campagne de promotion sur le thème de la visibilité et poursuivi la révision du cours de conduite moto.

Jeannot Lefebvre, porte-parole de la Fédération motocycliste du Québec (FMQ), se dit confiant de voir le travail complété lors de la révision du Code de la sécurité routière. Le Comité moto a mis plusieurs années à accoucher d'un document consensuel, et «on veut s'assurer que ce qui est dans les recommandations va s'appliquer», dit le porte-parole.

Sourc:

Annie Morin
Le Soleil

Afin d'ajouter un commentaire sur le site vous devez être enregistré!

Vous aimez cette page?
Partagez-la...